was successfully added to your cart.
Category

Travail

6 clés pour devenir son propre patron

By | Coaching, Développement personnel, Travail
  1. Ne pas commencer une activité qui vous endette de trop

Si votre début d’activité va vous coûter plus que vous ne pouvez vous permettre et que vous devez vous endetter afin de pouvoir démarrer, alors il serait peut-être avisé d’économiser une partie de la somme tant que vous êtes encore employé. En effet la pression que le remboursement de votre dette va mettre sur vos épaules risques de considérablement ralentir votre développement.

➡ Quand votre attention est focalisée sur le paiement de vos créances, elle ne l’est pas sur l’évolution de votre affaire.

  1. Ayez une multitude d’idées à tester

Il sera toujours préférable d’avoir plusieurs idées, avec plusieurs approches. Une des premières leçon que l’on apprend lorsque l’on décide de devenir indépendant c’est que certaines idées vont échouer. Certains projets ne vont pas fonctionner complètement voir pas du tout et il faudra y renoncer à un moment. Ainsi va la vie : on ne peut pas systématiquement prévoir ce qui va marcher ou pas et du coup il faut savoir garder une petite place dans son cœur pour accepter l’échec et se remettre en question dans ces moments là.

➡ La clé est la diversification, focaliser sur son projet principal est très important. Savoir aménager un peu de temps pour continuer d’innover, d’inventer, de créer, l’est aussi.

  1. Soyez consistant !

Quoi de plus logique ? Cela rejoint un peu le point précédent mais le focus est à présent sur l’un des projet en particulier. Par exemple : si vous produisez du contenu pour Internet, publiez régulièrement ! Si vous avez un commerce, ajoutez régulièrement de nouveaux produits, si vous avec une approche dans votre démarche, remettez-là régulièrement en question afin de la faire évoluer, pour ne pas rester trop dans une zone de confort qui pourrait empêcher cette évolution.

➡ On pourrait résumer ce point par : ne pas se reposer sur ses lauriers. C’est à dire ne pas rester sur des rails une fois que l’on trouve que le projet fonctionne et se dire que c’est gagné, que cela durera toujours. L’inertie pourrait bien faire échouer vos projets si vous les laissez stagner trop longtemps.

  1. Gardez votre travail actuel jusqu’à ce qu’il entrave votre travail d’indépendant

Cette fois c’est une question de bon sens. Il vaut toujours mieux tester sont projet dans un contexte de sécurité (professionnelle et donc financière) et ne pas se dire au premier signes encourageants que l’on doit quitter son travail directement, que l’on va pouvoir se consacrer à 100% au nouveau projet. C’est un attitude très risquée car c’est généralement dans ces périodes de changement que de grosses adaptations ont lieu, tant au niveau matériel qu’au niveau émotionnel. Lorsque ces changement surviennent, si l’on n’est pas sur de bonnes bases on risque d’avoir de mauvaises surprises.

➡ La possibilité de devenir indépendant complémentaire tout en gardant son emploi actuel peut être une solution. Ne quittez votre travail que lorsque celui-ci devient vraiment un frein au développement de votre nouvelle activité. Tant que cela reste un accélérateur, gardez-le.

  1. Créez-vous un planning

Là, c’est du concret. Il est indispensable de se créer un programme, de se mettre des objectifs au quotidien. Nombreux sont ceux (moi inclus) que se sont dit à un moment « être indépendant c’est génial car je peux faire ce que je veux à n’importe quel moment ». En réalité c’est souvent vrai, mais vous devez impérativement donner à la partie travail de votre planning une certaine importance. Une sorte de hiérarchie qui vous permet de ne pas faire passer le travail en dernier.

➡ Donnez-vous du temps pour travailler, déterminez quoi, quand et pour combien de temps. Faites des listes de choses à faire, même de petites choses, vous pourrez observer que plus la liste diminue, plus on est fier du travail accompli !

  1. Voyez tout ce qui se passe « mal » comme une possibilité de développement

Si vous abandonnez après le premier échec, après la première difficulté rencontrée, alors c’est que vous n’êtes pas taillé pour être votre propre patron. Vous devez d’entrée de jeu être prêt à échouer, à savoir accueillir l’échec et le relativiser. Il s’agit de considérer chaque difficulté comme un apprentissage et comme un indice pour l’amélioration de votre projet, voir sa refonte totale dans certains cas. On dit parfois que c’est ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreur, en l’occurrence c’est tout à fait juste. Il faut apprendre de ces échecs et grandir de ces erreurs.

➡ Devenir son propre patron, devenir indépendant c’est une grande aventure, une magnifique aventure, avec ses trésors et ses pièges. Le jeu en vaut cependant largement la chandelle, je ne suis qu’au début de mon chemin et pourtant en une année il s’est déjà passé tellement de choses, tellement de rencontres.

  1. BONUS : faites vos propres recherches !

Ne prenez jamais ce que vous lisez sur Internet au pied de la lettre, cela vaut pour cet article et tous les autres. Personne ne détient la vérité absolue, vous devez faire vos recherches et recouper les informations afin d’affiner votre compréhension, de trouver votre vérité, celle qui vous convient.

RGPD / GDPR Quand les données privées deviennent une affaire publique

By | Inclassable, Travail

Vous en avez reçu beaucoup vous aussi ? Ces emails qui nous demandent de nous réinscrire et qui viennent remplir nos boites de réception ces dernières semaines. Parfois on avait même oublié qu’on était inscrit sur une liste !

Question : Qu’est-ce qu’une donnée à caractère personnel ?
Réponse : Tout ce qui permet d’identifier une personne.

Seules les données qui sont traitées par les entreprises dans le cadre de traitements commerciaux et professionnels sont concernées par la GDPR, pas les données personnelles domestiques.

Exemples : Nom, prénom, adresse physique, email, IP, tél, lieu, date de naissance, numéro de sécu, numéro de CB, plaque d’immatriculation, photo, etc. Biométrie : âge, sexe, ADN, empreintes digitales, etc. Idéologie : intérêts, opinions, etc.

➡ 5 grands principes à retenir :

  1. Responsabilisation : c’est à l’entreprise de prendre les mesures nécessaires pour garantir la conformité et pouvoir le démontrer en cas de contrôle
  2. Privacy by design : la vie privée doit être prise en compte dés la conception du produit ou du service, dans le systèmes d’information, les bases de données, etc.
  3. Security by default : le système d’information doit être sécurisé à différents niveaux, contrôle d’accès, systèmes de prévention contre les failles de sécurité, contrôle de l’intégrité, etc.
  4. DPO : Data Protection Officer, délégué à la protection des données au sein de l’entreprise, doit connaitre les différentes questions et problématique liées à la gestion de données à caractère personnelles de l’entreprise, veiller à la conformité et être le point de contact.
  5. Etude d’impact : Avant la mise en œuvre de nouveau traitement de données qui pourraient potentiellement présenter des risques d’atteinte aux droits et aux libertés individuelles, prévoir les mesure destinées à réduire l’impact des dommages potentiels à la protection des données personnelles.

Vous l’aurez sans doute compris, il s’agit vraiment de montrer patte blanche quant au traitement des données à caractère personnel dans l’entreprise.

Beaucoup d’entreprise proposent des packs de mise en conformité à des prix variés… J’ai moi-même effectué des adaptations sur des pages informatives au sujet du RGPD pour plusieurs clients. Il est vrai que l’application de ce règlement à été tellement tardivement médiatisée que bien des patrons de PME ont cherché à se mettre en conformité sur le tard.

Pour que la démarche soit cohérente, j’ai également modifié la page de mon site qui concerne la politique de confidentialité de mon activité : https://joul.be/politique-confidentialite/

D’autre part, le formulaire d’abonnement à la newsletter Joul.be à lui aussi été adapté : https://joul.us10.list-manage.com/subscribe/post?u=905ded097ae586e8ff8b8e5eb&id=ead4e21f70

Ouverture de JouL’s shop !

By | Travail

J’ai toujours eu l’envie d’avoir ma propre boutique en ligne et de pouvoir y vendre divers produits et services. Après tout, travailler sur les projets e-commerce de vente en ligne de mes clients m’a également permis d’acquérir les compétence nécessaires à l’élaboration et la gestion de ce genre de site, du coup pourquoi s’en priver ?!

Alors c’est sans plus attendre que je vous l’annonce : c’est parti, la boutique en ligne « JouL’s Shop » est ouverte ?? !

Vers JouL's Shop !

Un soin tout particulier à été apporté à l’élaboration de cette boutique, je souhaite qu’elle serve également d’exemple pour ceux qui voudraient faire appel à mes services.

Actuellement la boutique accepte les paiement par PayPal, ce qui inclus les paiement par carte de crédit avec ou sans compte PayPal ainsi que les virement bancaires, avec un compte PayPal pour ces derniers.

Les conditions générales d’utilisation et de vente sont disponible sur cette page : conditions d’utilisation, conditions générales de vente. La politique de confidentialité et de protection de la vie privée est disponible sur cette page : politique de confidentialité.

Actuellement il y a assez peu de produits disponibles sur le magasin. Je vais progressivement ajouter des produits dans les différentes catégories.

Voici les catégories :

Produits en avant

Merci d'avance pour votre confiance !

Créer son propre métier

By | Travail

Comment beaucoup, arrivé à un point dans ma carrière en tant qu’employé je me suis rendu compte que la routine c’était déjà installée depuis un temps et qu’elle n’avait pas l’intention de s’en aller, que j’étais en quelque sorte sur des rails et que si je ne faisais pas quelque chose pour réinventer mon métier, pour arriver à un aiguillage, les choses resteraient comme elles sont, dans leur inertie, et moi dans 20 ans j’étais toujours au même endroit à faire la même chose avec les mêmes personnes.

Dérouté par cette conclusion, ce fut une période grands questionnements personnels et professionnels. En effet je doutais de tout, la voie que j’avais choisi ou plutôt qui s’était imposée à moi était-elle vraiment celle que j’envisageait pour ma vie entière ?
Je n’étais plus sur de rien sauf que je voulais changer ma façon de travailler.

Après de nombreuses réflexions et considérations, un aspect du travail est ressorti comme étant celui qui je préférais : le contact avec le client. Lors des formations à l’utilisation d’un site ou d’une application par exemple, le regard émerveillé lorsqu’il comprend ce qu’il voulait, par mon intermédiaire. Ou quand je lui présente le projet sur lequel nous avons travaillé ensemble.

C’est cette mise en confiance de la personne envers la technologie qui m’intéresse, je me positionne désormais comme un coach digital, comme un facilitateur de communication en ligne, un vulgarisateur de technologie. Relax, c’est facile !

Après avoir repris plusieurs formations dans des domaines variés et orientés développement personnel et bien être comme la gestion des émotions, la Sophrologie, la massothérapie, j’ai créé mon activité d’indépendant.

Merci de m’avoir lu, à très vite !