Vous avez bien lu : du LSD, une microdose qui s’ajouterait à un thé matinal. Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, sinon : une microdose est comme son nom l’indique une dose microscopique, imperceptible, généralement un dixième d’une dose normale d’une drogue dite psychédélique. Les substances psychédéliques les plus couramment utilisées pour microdoser sont le LSD et la Psilocybine (champignon magique) synthétique ou non.

Du LSD ou des Champignons hallucinogènes au petit déjeuner

Juste la bonne dose!

Dans sa pratique “conventionnelle”, le microdosage consiste donc à prendre une toute petite dose qui se doit d’être à la limite du perceptible de l’une de ces drogue assez tôt dans la journée et d’observer simplement le déroulement de cette dernière.

Pourquoi faire ça? Vaste question, les réponses les plus souvent évoquées incluent :  éviter de prendre des médicament prescrits à long terme de type antidépresseurs anxiolytique, antidouleurs à base de morphine, etc. La croissance personnelle et spirituelle est également une réponse fréquente, ainsi que la recherche d’une productivité ou d’une créativité accrue.

Qu’est ce qui va faire de ce jour une journée spéciale?

Des personnes à la recherche de traitement alternatif aux professionnels de la Silicon Valley, nombreux sont ceux qui se sont livrés à des expériences de microdosing dans le plus grand secret. Les substances requises pour se livrer à ces expériences, comme le LSD ou les champis, sont encore largement illégales et difficile à se procurer de manière fiable.

Cependant, le monde moderne à rendu l’accès à certains savoirs et certaines substances beaucoup plus facile qu’il y a encore 10 ans, ne parlons même pas d’il y a 20 ans…

Dans la suite de cette série de publications, je vais vous expliquer les différentes façons de microdoser, de façon légale et sans risque. Je vous parlerai aussi des effets, désirables et moins désirables. Je vous partagerai aussi mes réflexions et mes expériences sur le sujet.