0

Après vous avoir brièvement présenté l’histoire de la sophrologie, je vais à présent vous expliquer de manière concrète comment fonctionne la sophro et pourquoi on obtient de bons résultats en l’utilisant pour le développement personnel.

Une technique de relaxation

Pour rappel, la sophrologie est une méthode de développement personnel qui regroupe un ensemble de techniques de méditations dynamiques, de techniques de respiration et de visualisation.

La sophrologie s’intéresse à la conscience individuelle et s’appuie sur des éléments provenant de la psychologie, la neurologie, le bouddhisme, le yoga, l’autosuggestion, la relaxation et même le zen japonais.

On compare parfois la sophro à l’hypnose, en réalité il s’agit plus d’auto-hypnose, le sophronisant (celui qui pratique la sophro) devant parvenir à utiliser les techniques pour lui-même.

La conscience sophronique

La théorie des états et niveaux de conscience est l’un des piliers de la sophrologie. L’éventail ci-dessous représente la conscience humaine, horizontalement ces états (CP : pathologique, CO : ordinaire, CS : sophronique ou élargie) et verticalement ces niveaux (attention, veille, sommeil, coma). On pourrait dire que les états de conscience représentent l’aspect qualitatif tandis que les niveaux de conscience sont liés à la vigilance, au degré d’attention.

La sophrologie à pour but d’amener le pratiquant à découvrir la conscience élargie qu’on appel conscience sophronique. Elle représente la force d’intégration existentielle positive de l’être: l’endroit à l’intérieur de soi à partir duquel on peut devenir la meilleure version de soi.

Le niveau sophroliminal

Les techniques sophrologiques commencent la plus part du temps par une sophronisation de base, une détente corporelle simple qui invite à accueillir les sensations librement. Progressivement, le niveau de conscience descend et le sophronisant va se retrouver entre la veille et le sommeil, dans un état de détente profonde sans pour autant être endormi, que l’on appel le niveau sophroliminal.

L’une des difficulté lorsqu’on découvre la sophrologie est de découvrir la conscience élargie et de pouvoir rester à ce niveau. Il arrive parfois que l’on se détende un peu trop et qu’on s’aventure au niveau du sommeil. Avec la pratique, il devient plus aisé de maintenir ce niveau de conscience.
Le niveau de conscience sophroliminal favorise la vivance, il réveil les potentialités de l’être et stimule les structures profondes de la conscience (inconscient). C’est idéal pour initier un travail sur soi.