Quelle vérité ce cache derrière ce titre interpelant ?

Il y en a désormais dans toutes les villes, des magasins de CBD ou CBD shop qui vendent des produits contenant du « cannabidiol » (CBD), tels que des fleurs de Cannabis, des bougies parfumées, des huiles, des cosmétiques et des produits pour fumer. Ils ont poussé comme de la mauvaise herbe partout en Europe depuis 3 ans et ce sont bien implantés depuis.

Le magasin Sweed à Liège

En avril 2019, les autorités fiscales belges ont décidé de taxer les produits à base de plantes CBD de la même façon que le tabac… les mêmes règles s’appliquent que pour les fabricants de tabac. Les produits au CBD doivent porter un timbre fiscale et respecter les règles relatives aux droits d’accise.

En Belgique CBD et Tabac boxent donc dans la même catégorie fiscale !

Depuis l’année dernière, les autorités fiscales prélèvent donc des droits d’accise sur les produits au CBD dérivés du cannabis. Je vous la fais en résumé : l’état gagne de l’argent avec la plante qui est toujours interdite, via un usage détourné.

En 2019, sur une période de six mois, cela représente de 1,8 million d’euros de droits d’accises et environ 974 000 euros de TVA. Au cours des cinq premiers mois de 2020, plus de 1,3 million d’euros de droits d’accises et près de 720 000 euros de TVA, selon le porte-parole du fisc Francis Adyns.
Au total, cela a rapporté à l’Etat 4,8 millions d’euros en moins d’un an, je vous laisse imaginer DEPUIS un an. Car ces chiffres datent de mai 2020, depuis le CBD n’a fait que croitre en popularité.