Essayer un nouveau traitement d’avant garde pour son épanouissement psycho-émotionnel, c’est pas banal. D’autant plus quand on prend en compte le manque de recherche scientifique, de ressources, et de légalité, on peut vite se dire qu’on est carrément en train de marcher sur la tête !

1. Ne pas peser ses microdoses
Oui c’est la base, c’est même dans le mot : Dose. Tout est dans le dosage, comme souvent. Il faudra donc bien entendu peser rigoureusement chaque microdose à l’aide de l’outil et de la technique appropriée afin d’évite de se retrouver « dosé » !

2. Chercher à potentialiser sa microdose
C’est à dire à ressentir les effet. On pourrait être tenté, compte tenu de la nature récréative de la substance que l’on aura microdosé, de rechercher à confirmer que l’on en ressent les effets. Que cela « fonctionne ». Car dans bien des cas il pourra arriver qu’une simple cigarette (certainement du cannabis), un verre d’alcool ou même un café rende les effets de la microdose *très légèrement* perceptibles.

Le but premier doit rester de passer la journée de façon normale, de ne pas se focaliser sur la prise de la microdose, et donc certainement pas de chercher à en ressentir les effets !

3. Ne pas suivre de protocole de Microdosage
Il en existe plusieurs, on peut également établir le sien. L’idée derrière le protocole est de le suivre, le respecter. Si on décide par exemple de faire un jour sur deux, il faudra s’y tenir et ne pas y déroger dans un sens comme dans l’autre.

4. Vouloir en parler à tous le monde
 » Hey, tu ne devineras jamais ce que je suis en train de tester !!! « 
On touche à quelque chose d’assez personnel et qui dépend aussi fortement du contexte social. Cependant, un peu de bon sens. On parle quand même de la consommation de substances qui sont contrôlées et qui trainent aussi souvent un lourd bagage d’à priori socio-culturels…

5. Ne pas prendre de note
Encore une fois assez personnel, au minimum prenez des notes pour organiser votre protocole. Les notes peuvent aussi vous aider à ne pas reproduire les mêmes erreurs, de dosage ou de temporalisation de vos microdoses, par exemple. Il peut être très amusant de voir votre expérimentation comme… ben justement comme votre petite expérience bien à vous, avec vos petites notes cryptées que seul vous comprenez. Essayez vous verrez on se prend très vite au jeu !

6. Croire que c’est un nouveau remède miracle
D’une manière générale, je ne pense pas que cela existe. Il n’y a pas de remède miracle à tous les maux, la fameuse panacée. Essayer de suivre un protocole de microdoses peut apporter bien des bénéfices tels qu’une plus grande énergie, une créativité différente, un allégement des trouble de l’humeur, des nouvelles perspectives émotionnelles…

Si ces choses sont très enviables, elles peuvent tout à fait avoir une sorte de revers duquel il faut être bien conscient. En outre, les microdoses ne peuvent pas de substituer aux traitements conventionnels prescrits par les médecins.

Encore une fois, le but n’est pas de changer vos habitudes, dans un premier temps, mais plutôt d’un incorporer une nouvelle.