was successfully added to your cart.

Parmi les scientifiques spécialisés, on dit qu’il est « le système physiologique le plus important impliqué dans l’établissement et le maintien de la santé humaine« . Vous savez de quoi je parle ? Du système endocannabinoïde bien sur !

Mais pourquoi personne n’en a entendu parlé ?

Alors quel est ce grand mystère? Il pourrait avoir quelque chose à voir avec la façon dont le système endocannabinoïde (SEC) a été découvert. Dans les années 1990, les scientifiques essayaient de comprendre comment le THC, la substance psychoactive dans la plante de cannabis fait son effet. Ce qu’ils ont révélé était un réseau complexe de récepteurs (CB1) dans le cerveau et le système nerveux central qui correspondaient parfaitement à la molécule de THC.

Peu de temps après un autre type de récepteur (CB2) a été découvert dans le système immunitaire, les intestins et de nombreux organes majeurs du corps. Mais ce n’était qu’une partie du puzzle. La chasse était destinée à déterminer si le corps produisait ses propres produits chimiques de type cannabis et, avec l’identification du premier anandamide endocannabinoïde, ils avaient leur réponse.

Mais à quoi sert ce système ?

Ce que les scientifiques ont réalisé, c’est que le système endocannabinoïde affine la majeure partie de nos fonctions physiologiques essentielles, et leur apporte un équilibre, comme par exemple le sommeil, l’appétit, la douleur, l’inflammation, la mémoire, l’humeur et même la reproduction. Donc, en termes de base, c’est comme un chef d’orchestre, veillant à ce qu’aucune section ne noie l’autre, pour obtenir au final une symphonie parfaitement harmonisée entre le corps et l’esprit.

Intéressant pas vrai ? Ce n’est pas tout, voici 5 faits fascinants au sujet du système endocannabinoïde :

  1. Les humains ne sont pas les seuls à disposer de ce système.

Nous ne sommes pas spéciaux pour ca. Non seulement le système endocannabinoïde est présent chez tous les vertébrés, mais les scientifiques ont également découvert des récepteurs cannabinoïde dans les ascidies de mer non vertébrés, ce qui suggère une évolution vieille de 600 millions d’années.

  1. Les récepteurs CB1 sont les plus abondants de notre cerveaux

La plupart d’entre nous ont entendu parler des neurotransmetteurs – ce sont les produits chimiques qui communiquent des informations à travers le cerveau et le corps. La sérotonine et la dopamine sont peut-être les exemples les plus connus, mais c’est l’anandamide endocannabinoïde, également classé comme un neurotransmetteur, qui a le plus de récepteurs dans le cerveau.

  1. L’augmentation de l’activité du système endocannabinoïde a été notée dans de nombreuses maladies

Comme le mode opératoire du système endocannabinoïde est d’apporter un équilibre au corps, il n’est pas surprenant que les scientifiques aient observé une activité SEC (Système EndoCannabinoïde) élevée dans un certain nombre de maladies. Surtout les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson, la polyarthrite rhumatoïde et le cancer, ont montré des changements dans les niveaux d’endocannabinoïdes et une plus grande expression des récepteurs. La conclusion qui a été le plus largement atteinte est que cette activité accrue montre que le SEC essaye de remplir son rôle pour un retour du corps à l’équilibre.

  1. Le SEC explique pourquoi le cannabis médicinal a un effet thérapeutique

Avant l’interdiction du 20ème siècle, le cannabis avait été utilisé pendant des milliers d’années pour traiter toute une série de maladies : l’épilepsie, des maux de tête, de l’arthrite, la douleur, la dépression, les nausées… À l’époque, personne ne savait pourquoi la plante avait une telle polyvalence thérapeutique. La découverte du système endocannabinoïde a rapidement jeté une nouvelle lumière sur les effets médicinaux du cannabis.

  1. La plupart des médecins connaissent très peu le système endocannabinoïde

Avec le SEC jouant un rôle tellement central dans notre santé, vous penseriez que tout membre de la profession médicale aurait une certaine connaissance de son existence. Mais en réalité dans la médecine traditionnelle, le système endocannabinoïde reste plutôt un paria.

Dans quelques pays européens tels que le Royaume-Uni et l’Espagne, le SEC fait partie de certains programmes d’études de médecine, on ne peut nier que la majorité des professionnels en charge de nos soins de santé demeurent dans l’obscurité à ce sujet.

🆒 Bonus info intéressante : le lait maternel contient des cannabinoïdes ! En effet, il est supposé que certains de ces récepteurs joueraient un rôle dans la stimulation de l’appétit, sans doute afin de favoriser la transition du lait maternel à l’alimentation solide chez les bébés. Les consommateurs de cannabis récréatif et/ou thérapeutique sont en outre réputés pour avoir des crises de fringale (munchies) occasionnelles et souvent satisfaites de manière épique. (Source)

Pour en savoir plus sur le cannabis ainsi que sur les cannabinoïdes, je vous invite à lire cet article sur ce blog : Le cannabis, l’herbe aux cannabinoïdes.

Leave a Reply